Lectures

Nos coups de coeur



Les habitués nous l'ont demandé: nous aimons lire en hivers lors de nos temps libres et nous aimons partager nos coups de coeur. Partant du principe que 2 livres sur 3 nous tombent des mains, nous ennuient, ou ne séduisent que l'un de nous deux, il s'agit là d'une vraie selection.



Nos favoris: Carole Martinez, Sorj Chalendon, Laurent Gaudé, Delphine de Vigan, Philippe Claudel. Notre livre à penser ou plutot, se remettre finement en question: les accords toltèques.


Bande dessinée: Les liaisons dangereuses, ou comment inventer l'histoire qui précède de Vicomte de Valmont et la Marquise de Merteuil.


Franck Tillier : Angor - le parfait polar


Kveta Legatova : La belle de Joza - Une histoire de destin traité avce intelligence en évitant les poncifs. Elle, intelligente, doit l'épouser, lui rustre. Ca doit les sauver!


Delphine de Vigan: D’après une histoire vrai, ou comment se promener aux frontieres de la folie


Sue Monk Kidd: L'invention des ailes - Très beau parcours d'une esclave au moment de l'abolitionnisme.


Pierre Lemaitre: Au revoir la haut. L'après "première guerre", le thème me semblait rebarbatif, mais raconté au travers de la vie de jeunes escrocs, le livre et le thème sont captivants.


Caryl Férey : Zulu - Un polar qui nous promène dans l'afrique du sud et son histoire.


Qiu Xiuaolong: Nous avons poursuivit les aventures de l'inspecteur Cheng dans le chine plus moderne et toujours communiste entre un début du 20ièeme siecle et la modernité de notre temps.


Daniel Keyes: Des fleurs pour Algernon - Science fiction où le personnage central est remarquablement traité passant de l'idiotie à une intelligence fulgurante....


« L’Archipel d’une autre vie » d’Andreï Makine:
lisez le! Impossible à résumer, c'est comme le desert des tartares, mais en mieux.

Carole Martinez: Le domaine des murmures - C'est sans doute mon écrivain préféré. le style, la narration, tout est fantastique.
Les Roses mauves: Ouvrage où se mêlent histoires de grand mères et nos désirs. 

Le cœur cousu: Son premier roman. Immense succès au style exceptionnel. 

M.L Stedman: Une vie entre deux oceans. Un drame de conscience, dans une histoire bien menée, évidement, le drame implique plusieurs protagonistes, dont la conscience les pousse en directions oppposées.

Blandine Le Callet: La ballade de Lila K. Subtil histoire d'amour entre une enfant, sa mère, la maltraitance et le souvenir. Elle evite les poncifs et nous entraine dans les pensée et la recherche de cette enfant.

Philippe Claudel:
L'Enquêteur - Un thriller kafkaien. L'histoire est drôle, et si l'Enquêteur se sent 'baladé', que dire du lecteur. On est perdu et on y trouve du plaisir. Un livre totalement surprenant. On a adoré.

Howard Butten: Il y a quelqu'un là-dedans. Il livre sur l'autisme, plutot joyeux, en tout cas pas anxiogène, apportant un regard sur les autistes et nous même.

Franz-Olivier Giesbert: La cuisinière d'Himmler - Bon livre de plage, histoire d'intrriguer au moins les voisins avce son titre un brin provocateur.

Phoolan Devi: Moi, Phoolan Devi, reine de bandits: Une autobiographie étonnate,. Le parcours de cette femme est exceptionnel. Elle ne sais ni lire, ni écrire et même si l'éditeur a fait de gros effort, ne cherchez pas le style, mais entrez dans cette vie incroyable de cette femme mariée à 11 ans, bandit puispoursuivant son combat auprès de l'assemblée.

Simenon: Lettre à mon juge. (1946). Pas une ride, le style est parfait, l'évolution vers la jalousie remarquableent éclairée. A recommander vivement.

Pas pleurer, de Lydia Salvayre. Le thème est rare, la guerre d'espagne, vue par une petite fille qui grandi avec ce conflit. J'ai adoré, Eric a trouvé les passages en espagnol inutile, mais conseille tout de meme ce beau livre.

Qiu Xiuaolong: Mort d'une héroïne rouge. Un polard sur fond de société chinoise. Un éclairage sur la chine des années 80 passionnant.

David Foenkinos: Charlotte. Je n'ai pas aimé la promo de ce livre, mais je l'ai lu: aucun regret, le travail d'auteur est remarquable.Le livre est difficile à résumer, mais cette biographie là aussi est vertigineuse.

Terry Hayes: Je suis Pilgrim: Excellent polard,



Laurent Gaudé: la mort du Roi Tsangor

Laurent Gaudé:
Le soleil des Scorta

Laurent Gaudé: Eldorado

L'un comme l'autre, et le troisième encore, on a adoré. Le style est beau et fluide. L'histoire dépasse la fable. la narration est profonde. L'auteur se renouvelle, nous surprend, nous fait réfléchir. Un grand bonheur de lecture.

Sorj Chalendon: Le 4ième mur. A travers Antigone, on pénètre dans la peau d'un révolté au milieu d'un conflit inextricable. Passionnant.

Scholastique Mukasonga: Notre Dame du Nil. Rwanda, un pensionnat de jeunes filles isolé au Rwanda. Elles reflètent les passions et les conflits de leur parents, Tutsi et Hutu J'i établi, pour ma part un parallèle avec les sorcières de Salem.

Delphine de Vigan :
No. C'est humain parfait pour les vieux, les adultes, les ado. Un passage entre rêve puis réalité. On adore toujours cet auteure.

Grâce - Delphine Bertholon: La narration d'une vie par un Journal, et les souvenir d'un adulte quelques années plus tard. Un roman envoutant, plein de suspens dans un univers étriqué.

Hélène Gremillon - Le Confident: Surprenant pour un premier roman, une femme recoit par courrier des bribes de vie, les secrets se mélangent avec intelligence.

Un Avion sans Elle - Michel Busi :
Lecture de vacances, Joli polard bien ecrit;


La formule de Dieu -J.L Do Santos : Lecture de vacances - Polard bien documenté, se lit comme un Dan Brown.


En vieillissant, les hommes pleurent - Jean Luc Seigle : Le style est superbe, les personnages sont peint en délicatesse dans cette France renaissante de 1960. 3 générations qui se débattent entre souvenir et avenir.

Les yeux dans les arbres - Barbara Kingsolver: Ils sont six , les parents et les quatre filles. En 1959, le père, un pasteur baptiste, part avec sa famille évangéliser au Congo. Chaque femme raconte sa vie sur place et porte un regard différent sur le choc des cultures. Vivant, passionnant.

Une année étrangère - Brigitte Giraud : L'histoire d'une jeune adolescente qui rentre dans le monde des adultes. Ce n'est qu'une partie du thème de ce livre. Nous avons adoré.

La vérité sur l'Affaire Harry Quebert - Joël Dicker: Il faut dépasser le premier chapitre, ensuite le livre vous colle aux doigts. Un polar, une fresque, un rythme soutenu, un divertissement total.

Le silence ne sera qu'un souvenir - Laurence Vilaine : Des roms en allemagne, les souvenirs d'un vieil homme qui raconte les moments de sa vie. Très dur, émouvant, presque éprouvant, mais magnifique livre.

Le village de l'allemand - Boualem Sansal: Un enfant qui repart sur les traces de son père, de son frère, un héros au passé trouble.

Le confident - Hélène Grémillon: Un premier roman qui nous promet sans doute une belle écrivain. Une jeune fille qui va redécouvrir son passé.

Mauvais signe de Bernard du Boucheron : Avis de tempête: une femme, son mari et son amant dans un voilier..

Henry Bauchau : Œdipe sur la route : conte ou itinéraire intérieur.

Jean-Baptiste Del Amo publie ”Le Sel” : un écrivain plein de talent - là aussi, des histoires de familles avec un regard plus cruel.

Trilogie Berlinoise - Philip Kerr : Polar façon série noire, drôle, embarqué.

Un garçon discret - Philippe Grimbert: Un adolescent, une femme mûre qui écrit des nouvelles érotiques, une enfant handicapé. Tout en délicatesse.

Du Domaine des Murmures - Carole Martinez
: C'est le livre de 2011. Grandiose.

Emmanuel Carrère : Limonov

Delphine de Vigan : Rien ne s'oppose à la nuit, une autobiographie de sa famille, de ses secrets, sans jugement. Un éclairage intelligent et humain. On y retrouve tous une partie de notre histoire. Un énorme coup de cœur.

"Mal de Pierres" de Milena Angus: Une femme sicilienne, passionnée, racontée par sa petite fille. Sublime.

"Une éducation libertine" de Jean-Baptiste Del Amo: Dans un style raffiné, l'histoire d'un garçon du peuple, emporté par les mondanités et le libertinage.

"Le CV de Dieu" de Jean Louis Fournier: Léger et drôle

"Le cœur cousu" de Carole Martinez : unanime: c'est beau, magnifique à lire. Vous êtes unanimes.

Les polards de Franck Tilliez

"Le Livre de Joe" de Jonathan Tropper : un romancier raconte les petites histoires de sa ville dans un livre a succès et doit revenir sur les traces de son passé. San manichéisme, une vision humaine de l’Amérique.

Le cantique de l'apocalypse joyeuse - Arto Paasalina : une fable rabelaisienne du 20ieme siècle.

Les demeurés de Jeanne Benameur . Une femme demeurée et sa fille. Le début est spécial, ensuite c'est superbe, bien vu. Un regard sur un univers presque animal, à l'opposé du livre.

Le cercle littéraire des éplucheurs de patates: C'est une manière de présenter une partie de l'histoire de Guernesey de manière passionnante.

Attik Raimi : Pierre de patience. Vous avez aimé Yasmina Khadra, vous adorerez.

Huraki Murakami : Kafka sur le rivage - Incomparable, un genre littéraire à lui tout seul. Il est "barré" et nous le suivons avec plaisir.

Les Falsificateurs - les Eclaireurs - Antonio Bello : une saga géniale, on fini complètement parano, mais impossible de décrocher.

Tournier - Eleazar : C'est une écriture merveilleuse. Un bonheur de lecture

Philippe Claudel :
Le rapport Broedec. Histoire d'un petit village avec son omerta, ses non dits et sa crainte de l'étranger. Le style est sublime.

Philippe Grimbert :
Deux biographies du même personnage racontées avant et après son adolescence. Emouvant, superbe. Nettement mieux que le film.

Mo Hayden : Tokyo - Elle écrit des polars, celui ci retrace aussi un évènement dramatique entre la Chine et le Japon.

Ambiguïté Eliott Perlman - La même histoire racontée par 7 personnes différentes, on devient schizo.

Alessandro Barico : Novecento, Soie - C'est beau, imaginatif, ... superbe

Maxence Fermine:
Neige - Vous avez aimé Soie, alors voici un conte, c'est lu en une soirée et c'est enchanteur, ses autres livres aussi.

Joel Cano: Le maquilleur d'étoiles - littérature cubaine, où seul l'imaginaire permet d'échapper à la dictature.

Primo Levi : Si c'est un homme. C'est les camps et la guerre raconté par un résilient. On reste sans voix.

Stephan Zweig: Ses nouvelles, dont 24 heures de la vie d'une femme, ... ses autobiographies aussi sont exceptionnelles.

Mauve le vierge - Hervé Guilbert : Un ensemble de nouvelles étonnantes, un style magnifique. L'auteur est un écorché plein de talent.

Histoire populaire des états -unis, par Howard Zinn,éditions Agone.

J'ai toujours aimé

Inconnu à cette adresse : Poignant, à avoir dans sa bibliothèque

Les nouvelles orientales de Marguerites Yourcenar

Céline, Voyage au bout de la nuit.

Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué - Howard Butten

100 ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez

Les biographies et les nouvelles de Stephan Zweig, dont l'écriture précise pénètre intimement ses personnages.

Quelques livres de plages, léger, drôle, ou polar.

Wilt 1 - Tom Sharp : un prof de culture générale dans un lycée d'enseignement professionnel. Humour anglais décapant.

La Maladie humaine, Ferdinando Camon: le parcours désopilant d'un italien de psychanalystes en groupes thérapeutiques.

Fred Vargas

L'évangile de Jimmy - Van Cauvelaert - On a cloné le christ!


Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates” Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

Les chroniques sa San Francisco

Les falsificateurs, on ne parle plus haut,


David Lodge : Changement de décors - C'est drôle, léger, bien écrit.

Elisabeth

Le mieux : Corps et Ames de Frank Conroy
livre passionnant sur l'enfance d'un futur virtuose aux Etats-Unis. Vraiment à lire et à offrir

Bohèmes de Dan Frank: l'aventure de l'art moderne, la vie à Montmartre début 1900 à 1930, les peintres et les poètes. Suivi de Libertade et de Minuit. Bref il faut aimer tous ces artistes.

Le temps ou nous chantions de Richard Powers ; gros pavé en poche racontant la vie d'une famille confrontée au racisme aux Etats Unis de 1940 à nos jours avec pour toile de fond la musique .Excellent livre mais j'ai eu quelques difficultés au début à m'y retrouver puis ne l'ai plus quitté tant il est fort.

Et puis 3 livres dont je vous avais parlé sur la vie de 3 grands peintres italiens au 15ème et 16ème siècle à Florence : La passion LIPPI ; Le rêve Boticelli et le dernier sur Léonard De Vinci écrits merveilleusement par Sophie Chauveau.

Sandrine et Manu

"Sans sang" de Barrico: Un court roman, dur, acéré, hymne au refus de la vengeance comme purgatoire à la douleur. Un style qui rappelle les romans de Laurent Gaudé.

"par la petite porte" de Gaines: le refus de passer par la petite porte comme l'impose la tradition ségrégationniste de Louisiane... Un duel éprouvant entre un métis, fils illégitime, et son père, blanc et colon... Magnifique.

Enfin, je ne peux résister à présenter trois ouvrages issus du monde la bédé, média magnifique quand il est bien utilisé et qui n'a rien à envier à la grande littérature.

"La fugue" de Pascal Blanchet (édition "la pastèque"): raconte la mort d'un vieux monsieur, épris de Jazz et surtout de sa femme, dont le décès prématuré le plonge dans une douleur emplie de mélancolie. Une histoire sans parole, magnifiquement dessiné, dans un style rétro proche des publicités d'après guerre. Sublime!

"L'ours Barnabé" de Philippe Coudray (édition "la malle aux images"): Compte les aventures de l'ours Barnabé: Chef d'œuvre d'humour et de logique qui réussit l'acrobatie d'être accessible aux plus jeunes et d'émerveiller les adultes. Surprises graphiques et verbales et leçons de philosophie...

"Là où vont nos pères" de Shaun Tan (édition "Dargaud"): Qu'est-ce qui oblige les pères à quitter leur famille pour se rendre dans un pays mystérieux... C'est l'histoire de tous les réfugiés, exilés, immigrés qui est comptée dans ce superbe ouvrage sans parole. Meilleur album au festival d'Angoulême 2009... Indispensable!

Odile

- La tête en friches de Marie-Sabine Roger. Pour vous donner un aperçu, voici le premier paragraphe : "J'ai décidé d'adopter Margueritte. Elle va bientôt fêter ses quatre-vingt-six ans, il valait ne mieux pas trop attendre. Les vieux ont tendance à mourir."

- Les Taiseux de Jean-Louis Ezine (c'est un récit autobiographique de Jean-Louis Ezine, qui entre autres participe à l'émission "le masque et la plume" - une enfance pas gâtée d'enfant "bâtard" qui se lit finalement comme un roman policier)

- Le roi blanc de Gyorgi Dragoman (encore un récit d'enfance sans doute autobiographique, encore une enfance pas gâtée -c'est une litote- en Hongrie communiste)

Les livres de Philippe Claudel (je crois que vous avez déjà "le rapport de Brodeck", mais connaissez-vous "la petite fille de Monsieur Linh" ?)

Et connaissez-vous Sophie Germain ("Magnus" en particulier), et Milena Agus ("le mal de pierre")

Isabelle - 1/7 Août 2010

Toutefois, j'aimerais parler d'un des mes auteurs fétiches, à savoir Jean-Paul Dubois, qui devient, pour moi, plus culte d'année en année.

Jean-Paul Dubois, ancien grand reporter commet régulièrement des romans qui font mes délices par leur misanthropie et leur humour quasi anglo-saxon, dont le plus connu à ce jour est "Kennedy et moi" porté à l'écran avec Jean-Pierre Bacri dans le rôle principal.

C'est, à chaque roman, le plaisir de retrouver les petites manies rassurantes de l'auteur : l'épouse s'appelle toujours Anna et n'est pas fidèle la garce, il y a toujours un chapitre où il est question de tondeuse à gazon, les enfants sont devenus des adolescents ingrats et décevants, il y a une recherche du père, une détestation de la bourgeoisie provinciale jouissivement malmenée dans chaque opus, d'antiques voitures anglaises quasiment pourvues d'âmes. Politiquement incorrect et anticonformiste : j'adore.

Qu’on ne compte pas sur Dubois pour tenir des propos lénifiants sur ses contemporains.

Alors, si l'on souhaite passer un moment désopilant, je conseille vivement la lecture de "Vous plaisantez, Monsieur Tanner", récit apocalyptique de la restauration d'un manoir.

Chaque chapitre est un portrait d'un des artisans du chantier. C’est délicieux. (Voir notamment le chapitre intitulé "Zigfried et Roy".)

J'ai aimé également le très beau "une vie française", plus poignant mais non dénué d'humour.

Facile à lire, très bien écrit, l'auteur crée une complicité amicale avec son lecteur qui fait que je me jette sur le nouveau "Dubois" à chaque fois !

Je ne peux m'empêcher de citer ici un best-seller pas tout jeune, que je relis de temps à autre, il s'agit de "Le Parfum" de Patrick Süskind...et pourquoi donc, me direz-vous ? Eh bien parce que ça se passe dans le coin ! A savoir à Grasse, Opio, la Napoule.

C'est l'horrifique histoire de Jean Baptiste Grenouille, tueur en série sous Louis XV et surtout "nez" extraordinaire qui cherche à s'approprier le parfum des jeunes filles pas tout à fait "en fleur". Ça, c'est un bouquin ! Tout le talent de l'auteur au service d'un univers...olfactif...on s'y croirait.

Me voilà bien bavarde, heureusement que je n'en cite pas plus, on n'en sortirait pas !

Je cite donc en vrac les auteurs de polars que j'aime : Ruth Rendell et P.D James pour l'Angleterre et les scandinaves Camilla Läckberg (le Tailleur de Pierre) et évidemment le regretté Stieg Larson pour Millenium. Et pour la France, Maud Tabachnik et Fred Vargas.

Merci de m'avoir fait découvrir "Inconnu à cette adresse" de Kressman Taylor. Un vrai coup de poing. Mériterait d'être mis au programme scolaire, et même devant le "Journal d'Anne Franck". Magistral.

Bises, à plus

Isabelle

Brigitte et Jean-Paul - Juillet 2010

John Kennedy Toole : « la conjuration des imbéciles » - roman (le héros, Ignatus Relly, est un personnage sans précédent dans la littérature, sa mère pense qu’il devrait travailler, chacune de ses expériences devient une folle aventure, un désastre absolu…)

Jack London : « la route » (London hobo à 18 ans)

Yasunari Kawabata : « La danseuse d’Izu (nouvelles : poésie, élégance, raffinement et cruauté du Japon)

Haruki Murakami : « La fin des temps » roman aux frontières du quotidien et du merveilleux

John Steinbeck : Tortilla Flat – roman (l’histoire de Danny, des amis de Danny et de la maison de Danny et du niveau de vin qui baissait)

Sam Shepard : Ballades au paradis – nouvelles (un livre qui réconcilie avec la vie)

Jorn Riel : « la vierge froide et autres racontars » nouvelles (Au Groenland les rudes chasseurs ont d’étranges faiblesses, des tendresses insoupçonnées, des pudeurs de jeunes filles…)

Kazuo Ishiguro : « un artiste du monde flottant » (Jeune homme, le peintre Masugi Ono aimait à fréquenter le monde flottant – métaphore pour les lieux de plaisir de la vie nocturne)

Ernest Hemingway : « les neiges du Kilimandjaro » nouvelles

Jim Harrison « la femme aux lucioles » nouvelles

Eric Holder « Mademoiselle Chambon » Magnifique roman d’amour. Il est toujours trop tôt ou trop tard, le drame c’est d’en être conscient.

William Faulkner « tandis que j’agonise » - une farce très haute en couleur à la Flamande (John Brown)

Laurent Gaudé « la mort du roi Tsongor » - roman (dans une antiquité imaginaire le vieux roi Tsongor s’apprête à marier sa fille, mais un deuxième prétendant surgit. La guerre éclate…)

Fang Fang « une vue splendide » (l’innocent Petit Huitième Frère dit tout sans souci de convenances…)

John Fante
« Mon chien Stupide » (à lire d’urgence si vous avez des idées noires…)

Bruce Chatwin « Qu’est-ce que je fais là » (récits portraits et journaux de voyage)

Joseph Conrad « Lord Jim » (parce qu’un jour il a été lâche…)

Blaise Cendrars « Bourlinguer » (Cendrars, un reporter, mais un reporter de Dieu, un aventurier spirituel Paul Morand)

Ella Maillard : « la voie cruelle » - récit (en juin 1939, Ella Maillard et son amie « Christina » décide de partir vers l’Afghanistan. Dans ces paysages somptueux tout oppose les deux femmes…)

Nicolas Bouvier « l’usage du monde » (« un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu’il se suffit à lui-même. On croit qu’on va aire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait. » La lente et heureuse dérive de Nicolas Bouvier dans les années 1953 54 entre Genève et le Khyber Pass en compagnie du peintre Thierry Vernet)

Jean GIONO : "La trilogie de Pan" soit 3 livres : "Colline" (la montée de la peur dans un village isolé où la présence de forces qui dépassent l'homme fait naître la terreur...) "Regain" (la renaissance d'un village abandonné - adapté par Pagnol "Regain : avec Fernandel en rémouleur"), "Un de Baumugnes" (une très forte histoire d'amour - adaptée par Pagnol "Angèle"). Les trois livres forment un ensemble où Pan, le Dieu des bergers d'Arcadie, est symboliquement actif.

Et tous les autres livres de Giono "Jean le bleu", "le hussard sur le toit", ...

A bientôt … hors saison !

Brigitte et Jean-Paul

Agnès:

Polar et Thriller: L'ÉVANGILE SELON SATAN de PATRICK GRAHAM.
Roman haletant se déplaçant sur la planète avec des protagonistes tels que profiler médium F.B.I, prêtre exorciste du Vatican etc..._Enfant 44 de tom rob Smith, vient de sortir en poche.livre qui nous restitue le pouvoir soviétique, le K.G.B, la terreur des soviétiques face à se pouvoir destructeur.

_COMME UNE TOMBE de PETER JAME: enterrement d'une vie de garçon au sens propre du terme.je te laisse le soin de découvrir la suite.

_VILLE NOIRE-VILLE BLANCHE de RICHARD PRICE


ROMANS:

LES NAUFRAGES DE L'ÎLE DE TROMELIN de IRENE FRAIN. - roman historique.1761 un navire français transportant une cargaison clandestine d'esclaves s'échoue sur une île perdue de l'océan Indien (j'ai adoré)

BERNARD WERBER: CYCLES DES DIEUX. 1ER VOLUME :AU DESSUS DES HOMMES, LES ANGES

AU DESSUS DES ANGES, LES DIEUX

AU-DESSUS DES DIEUX, ......il faut que tu lises les livres


LE PAPILLON DES ETOILES: le dernier espoir c'est la fuite.

HUE YUA:BROTHERS la chine de 1920 à nos jours à travers les vies de 2 demi-frères (super, rigolo, instructif, passionnant)

RÉCIT:OMINI QUE LAPIERRE : UN ARC-EN-CIEL DANS LA NUIT. Histoire de l'Afrique du sud

Du XVII siècle à nos jours. (Très intéressant)

CARLYL :ZULU. Polar très violent sur les réalités de l'Afrique du sud de nos jours

LE LIVRE TIBÉTAIN DE LA VIE ET DE LA MORT de SOGYAL RINPOCHE.( Zenitude assurée, tranquillité de l'esprit, et un peu plus de sagesse qui s'acquiert au fil de la lecture)